C’est l’art de confectionner le vêtement à l’unité, avec essayages en cours d’exécution.
C’est un métier d’Art qui demande beaucoup de goût, d’application et un certain sens artistique. L’esprit travaille en même temps que les doigts : c’est donc un métier semi-intellectuel semi-manuel.

Le vêtement doit avoir pour but non seulement de vêtir c'est-à-dire de couvrir le corps, mais de l’habiller c'est-à-dire de mettre en valeur les formes et l’allure général de la personne de lui donner l’élégance qu’elle se sente bien dans sa peau, elle pourra ainsi se rapprocher de la haute couture qui ne l’effrayera plus mais au contraire l’inspirera.
Le souci permanent de la couture est de créer une harmonie entre la personnalité de la cliente et son habillement. Pour atteindre une telle perfection elle doit attacher une importance capitale aux essayages. C’est pour elle l’occasion de dialoguer avec sa cliente, d’apprendre ainsi à mieux la connaître et de lui fournir ce style sur mesure de la couture artisanale.
Tant recherché par toutes celles qui veulent échapper à la STANDARDISATION de notre époque, qui est une adoption aveugle d’impératifs économiques.

La couturière doit aussi savoir adapter son métier aux exigences de l’époque et surtout avoir le gout du « travail bien fait » et d’un « fini » qui ne se trouve que dans « l’artisanat »
   
Un métier c’est une noblesse c’est aussi une amitié
   
   

Ceux qui s’entêtent de pratiquer sans science,
Sont comme des marins sur un navire sans timon,ni boussole,
Qui ne savent jamais ou ils sont « la pratique »
doit toujours être édifiée sur une bonne théorie.

    Léonard de Vinci